Print this page

Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Le patrimoine culturel et naturel constitue un élément inestimable et irremplaçable, non seulement dans chaque pays mais également pour l’ensemble de l’humanité. La perte d’un de ces éléments à la valeur inestimable à la suite de sa détérioration ou de sa disparition, a pour conséquence d’appauvrir le patrimoine de tous les peuples du monde. Les parties de ce patrimoine, en raison de leurs caractéristiques exceptionnelles, peuvent être considérées comme des éléments d’une « valeur universelle exceptionnelle » et en tant que tels méritent une protection spécifique contre les dangers qui les menacent.

Suite à la proclamation et l’inscription sur la liste du patrimoine mondial en 2017, les hétraies situées dans la zone du Parc national de Paklenica et du parc national de Velebit Nord constituent des localités revêtant une importance mondiale.

L’UNESCO est une organisation qui lutte pour la préservation du patrimoine naturel et culturel international depuis 1972, date à laquelle la convention sur la protection internationale du patrimoine culturel et naturel a été adoptée. Le but de la Convention est d’identifier, protéger, préserver, présenter et léguer aux générations futures le patrimoine culturel et naturel à la valeur universelle exceptionnelle. Un des instruments les plus importants de la Convention est l’inscription d’éléments spécifiques sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour être inscrit sur la liste du patrimoine naturel, le bien doit avant tout revêtir une valeur universelle exceptionnelle, sur le fondement d’un des 4 critères suivants :

- représenter une zone naturelle d’une beauté naturelle et d’une importance esthétique exceptionnelles ;

- être un exemple éminemment représentatif des grands stades de l’histoire de la Terre, de processus géologiques en cours ou d’éléments géomorphologiques ou physiographiques ayant une grande signification ;

- être un exemple éminemment représentatif de processus écologiques et biologiques en cours dans l’évolution

- contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique,

Les forêts de hêtres du Parc national de Paklenica et du Parc national du Velebit Nord ont été inscrites le 7 juillet 2017 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO ; avec les forêts de hêtres d’Albanie, d’Autriche, de Belgique, de Bulgarie, d’Italie, d’Allemagne, de Roumanie, de Slovaquie, de Slovénie, d’Espagne et d’Ukraine, elles constituent les « forêts primaires de hêtres des Carpates et d'autres régions d'Europe ».  Dans le cadre de l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que représentants des forêts primaires de hêtres, deux ensembles ont été choisis sur le territoire du parc national de Paklenica (Suva draga-Klimenta et Oglavinovac-Javornik) et sur le territoire du Parc national du Velebit (Rožanski i Hajdučki kukovi).

Les forêts de hêtres des parcs nationaux de Paklenica et de Velebit Nord représentent des écosystèmes forestiers très bien préservés et stables dont l’authenticité et la préservation a été assurée par une protection de longue date. Elles constituent un précieux ensemble de hétraies primaires d’Europe et un repère important de nombreuses espèces, parmi lesquelles se distinguent les ours, les lynx, les piciformes, les cerfs, les longicornes, le houx, les pivoines, les orchidées de forêts, menacés au niveau mondial.

Le hêtre est l’une des espèces les plus importantes dans les forêts de feuillus des régions tempérées. Il constitue un exemple exceptionnel de conquête du territoire et de développement des communautés forestières après la dernière glaciation, dans l’Europe entière, sous des écosystèmes différents (climatiques et géographiques) dans une période de temps relativement brève. Il s’agit d’un processus qui dure encore aujourd’hui.

Avec le développement de la civilisation et la cultivation des surfaces forestières, d’importantes zones forestières et notamment des hêtraies ont disparu à travers l’Europe. De nombreuses forêts de hêtres ayant subsisté sont exploitées si bien que leur authenticité est menacée. On estime que les forêts primaires de hêtres s’étendaient sur 91 000 000 hectares avant l’intervention de l’homme en Europe. Aujourd’hui les hêtraies primaires s’étendent sur seulement 90 000 hectares. Les uniques spécimens de forêts primaires qui peuvent encore aujourd’hui être explorés en raison de leur niveau de préservation et d’authenticité, sont limités à des zones relativement petites de sorte que le besoin d’unification de ces zones à travers l’Europe dans le cadre d’un ensemble unique est apparu afin de contribuer à leur préservation dans le cadre d’un effort unique.

Dans le cadre de l’action transfrontalière « Forêts primaires de hêtres des Carpates et d'autres régions d'Europe », 12 pays sur le territoire desquels se rassemblement des groupes de travail dans le cadre de réunions régulières, de projets communs et d’actes de gestion, agissent.

DÉCLARATION EN MATIÈRE DE PROTECTION ET DE CONFIDENTIALITÉ DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL