Print this page

Forêts

La zone du Parc national de Paklenica qui s’étend sur une surface totale de 95 km2 accueille 7 communautés forestières. Les nombreuses différences en termes d’altitudes (20 à 1 757 m au-dessus de la mer), la diversité des surfaces géologiques ainsi que la présence de cours d’eau permanents ou éphémères dans certaines parties du parc, contribuent à la diversité de la couverture forestière dans un espace relativement petit

Sur les sommets les plus élevés du parc, s’étend une communauté forestière de pins des montagnes et de chèvrefeuilles (Lonicero-Pinetum mugi). Il s’agit de la forêt la plus compacte et la plus vaste recouverte de pins de montagne en Croatie.

Sur la surface acide formée par les vieux clastiques de quartz s’est développée une hêtraie du Luzulo-Fagetum (Luzulo-Fagetum), dont la composition de plantes herbacées est dominée par les luzules (Luzula sp.). Elles sont dépourvues de buissons, le sol étant recouvert d’une couche de mousse ce qui leur donne une apparence spacieuse, la mousse conférant l’humidité nécessaire à la riche faune du sol.

Les cours d’eau permanents et éphémères dans la zone de Paklenica ont contribué au développement d’une communauté forestière de hêtres communs et de lamier pourpre (Lamio orvale-Fagetum). Cette communauté forestière s’étend à l’ouest du refuge de montagne le long du ruisseau de Brezimenjače et à l’est depuis le refuge de montagne à travers Klimenta.

Le parc national de Paklenica doit son statut spécifique à la forêt de pins noirs qui pousse sur les sols arides et secs. La zone de forêt de pins noirs à cotonéasters (Cotoneastro-Pinetum nigrae) s’étend de 700 à 1 200 m d’altitude. Le pin noir (Pinus nigra) pousse sur une surface plus acide que la surface calcaire recouvrant la plupart du parc, les plus belles forêts de pins noirs se situant sur les surfaces dolomites. La bruyère carnée (Erica carnea) pousse en mars, quasiment systématiquement à côté des pins noirs sous la forme d’une couche de buisson se développant au sol, si bien que les forêts de pins noirs sont tout particulièrement attrayantes durant l’hiver.

À des altitudes moindres, sur une surface calcaire, s’étendent deux communautés forestières sous la forme de forêts de chênes pubères et de charmes orientales (Querco-Carpinetum orientalis) et de forêts d’astryaies sèches à seslérie d'automne (Seslerio autumnalis-Ostryetum).

De nombreuses espèces d’animaux ont trouvé refuge dans les forêts du parc national, des fourmis (Formicidae) dont 42 espèces évoluent dans la zone du parc, des gros mammifères comme l’ours (Ursus arctos), le cerf (Cervus elaphus), le chevreuil (Capreolus capreolus), le loup (Canis lupus), jusqu’aux autres mammifères comme la fouine (Martes foina), la belette (Mustela nivalis), le blaireau (Meles meles), le renard (Vulpes vulpes) et le sanglier (Sus scrofa) dont l’activité est facilement visible le long du chemin principal, grâce aux trous qu’ils forment à la recherche de bulbes et de racines. Les loirs et les écureuils (Sciurus vulgaris) sont très nombreux dans les forêts de Paklenica. Les chauves-souris sont également nombreuses dans les forêts de hêtres dont les troncs creux font office de repère.

 

 

DÉCLARATION EN MATIÈRE DE PROTECTION ET DE CONFIDENTIALITÉ DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL